Vivre dans l'attente d'une opération jugée non urgente
ICI Radio-Canada - Côte-Nord (site web) Côte-Nord, mercredi 22 avril 2020 267 mots

S'il y a quelque chose de positif à retirer de la pandémie du covid-19, c'est l'arrêt des chirurgies pour l'ablation de l'estomac.

Pour voir l'image plein grandeur

Sujet: L'inutile, dangereux et non urgente

On peut y lire:

Depuis la fin du mois de mars, toutes les opérations non urgentes sont suspendues au CISSS de la Côte-Nord, comme partout ailleurs dans la province.

Ce qui fait en sorte que 243 opérations ont dû être repoussées jusqu'à nouvel ordre dans la région. Une décision nécessaire en temps de pandémie, mais qui laisse de nombreux patients dans l'incertitude.

Christine Émond en fait partie. Au mois de janvier, elle croyait subir sous peu une chirurgie bariatrique au plus tard à la mi-avril.

À la fin du mois de mars, elle a appris que son opération, considérée non urgente, était repoussée. Elle craint maintenant que son état de santé empire : d'après moi le diabète et le cholestérol ça reste sur la limite, même si je fais attention à ce que je mange. Mais oui, c'est sûr que ça m'inquiète beaucoup.

Je ne voudrais pas commencer à faire du diabète et essayer de régler ça, de le stabiliser avant l'opération et que ça soit encore repoussé malgré tout.

Incertitude par rapport à la reprise des opérations, Les chirurgies bariatriques demandent des mois de préparation et de convalescence. L'incertitude est difficile à vivre pour les patients qui ne savent pas quand leur quotidien sera bouleversé.

Christine Émond ne sait pas quand elle pourra subir une chirurgie bariatrique.

Est-ce que je vais vraiment être opérée? C'est quand même stressant de me demander si ça va recommencer.

Des fois je me pose des questions, mais avec les enfants on essaie de garder la motivation, ajoute-t-elle.

Mon commentaire

S'il y a quelque chose de positif à retirer de la pandémie du covid-19, c'est l'arrêt des chirurgies pour l'ablation de l'estomac comme moyen sadique de faire maigrir les femmes qui sont mal dans leur peau.

La chirurgie bariatrique est plus qu'une opération non urgente, elle carrément inutile et dangereuse. Il y aura plusieurs vies de femmes qui seront sauvées grâce aux directives de la santé publique d'arrêter les chirurgies électives à cause de la pandémie du coronavirus, covid-19.

Ces femmes auront plus de temps à réfléchir afin de remettre en question leur choix insensé de se faire sectionner l'estomac.

Qu'est-ce qui influence les femmes à vouloir se faire mutiler ainsi.

Qu'est-ce qui les pousse à prendre cette décision.

Plusieurs facteurs entrent en jeu:

1-Les arguments santé
2-La question esthétique
3-Les pressions sociales, grossophobie
4-La banalisation de l'opération
5-L'acceptabilité sociales

Il y a deux aspects à considérer qui interagissent dans la prise de décision:

1- Le contexte social qui comporte les croyances, les valeurs, les pressions sociales, les jugements, les légendes urbaines et les mythes.

2- Le contexte individuel qui comporte la personnalité, le niveau d'instruction, les croyances, le caractère et la vulnérabilité à se faire manipuler.

À la base, c'est la souffrance morale de la femme qui la pousse à prendre cette décision. En effet, une personne qui souffre, a tendance à se laisser manipuler plus facilement. Elle est fragilisée. Elle vit avec un sentiment d'impuissance. Alors, elle a tendance à se jeter sur n'importe quelle idée qui lui promet de soulager sa souffrance.

Est-ce le brochage d'estomac fait baisser le niveau de souffrance morale? Non! Est-ce que perdre du poids fait diminuer la souffrance morale ? Non!

Une personne qui souffre moralement ne réalise pas à quel point elle est souffrante. La souffrance rend aveugle et fait prendre de mauvaises décisions.

Les chirurgiens qui proposent la chirurgie bariatrique ne tiennent pas compte de l'état de souffrance morale de leurs patientes. Ils pensent que le fait de perdre du poids arrange tous les problèmes de santé physique et mentale. La perte de poids serait la réponse à tous les maux.

En réalité, ils abusent de la souffrance morale des femmes pour les pousser à prendre la décision de se faire brocher l'estomac.

Une femme pour prendre une décision éclairée doit tenir compte de sa souffrance morale pour avoir une distance avec elle-même et se donner le droit de vivre dans le doute en s'informant sur les arguments contre.

Ensuite, elle doit aller chercher de l'aide psychologique pour définir la source de sa souffrance morale et définir ce qui est réellement important dans sa vie afin qu'elle prenne les meilleures décisions pour elle-même.

Quels sont les effets de la souffrance morale d'une femme face aux arguments santé « elle est portée à se voir malade et en train de développer des maladies graves qui la tueront en peu de temps »

Quels sont les effets de la souffrance morale d'une femme face aux arguments esthétiques « elle est portée à sentir laide et à haïr son corps »

Quels sont les effets de la souffrance morale d'une femme face aux pressions sociales et à la grossophobie « elle est portée à se sentir rejetée et isolée en rapport avec son image corporelle.»

Quels sont les effets de la souffrance morale d'une femme face à banalisation de l'opération « elle est portée à se dire que comme c'est payé par l'assurance-maladie ça doit être efficace et sûre ?

Quels sont les effets de la souffrance morale d'une femme face l'acceptabilité sociale « elle est portée à croire que si personne n'en parle négativement ou critique la chirurgie bariatrique, c'est que c'est une opération miraculeuse.»

Tout cela finit par convaincre les femmes de se faire brocher l'estomac. Le contexte social pousse les femmes à vouloir se faire brocher.

Informations supplémentaires

L'histoire:

Vivre dans l'attente d'une opération jugée non urgente

PDF | Quel est le impact du virus Corona sur le La Chirurgie Bariatrique marche? | Rapport danalyse MarketResearch.Biz 2020

Obésité vs Covid-19 : quand les opérations de chirurgie bariatrique vont-elles vraiment pouvoir reprendre ?

Vivre dans l'attente d'une opération jugée non urgente

Le brochage d'estomac:

Objectif dépassé à la Randonnée Vélo Santé Alcoa à Baie-Comeau

Une décision qui peut être lourde de conséquences

Opérer davantage pour faire des économies

Vaut-il la peine de souffrir pour être belle?

Une chirurgie de l'obésité qui laisse un goût amer

Morte 3 jours après l'opération

Encore grosse, malgré sa chirurgie bariatrique

Brochage d'estomac :

Mise en demeure de Dr Gaétan Barrette

Chirurgie bariatrique : une « solution de facilité » pas si facile

Pourquoi je ne suis pas fan de la chirurgie bariatrique (ou chirurgie de l'obésité) ?

La santé mentale:

Comment gérer son d'anxiété

La gestion de l'anxiété et le comportement de fuite

Influence sociale


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2020, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.