Le risque de décès suite à une chirurgie bariatrique
Troisième vague : plus de chances de mourir en mangeant ou en conduisant

Le Journal de Québec Actualités, jeudi 29 avril 2021 575 mots, p. 2

Il y a un million de chance de plus de mourir d'une chirurgie bariatrique qu'après avoir eu le vaccin d'AstraZeneca

Pour voir l'image plein grandeur

Sujet: La prise de risque injustifiée

On peut y lire: PANDÉMIE FRANCIS PILON

Des experts de la santé soutiennent que les Québécois ont bien plus de chances de mourir en conduisant leur voiture ou en s'étouffant durant un repas qu'en recevant une dose du vaccin d'AstraZeneca.

DES SPÉCIALISTES S'ENTENDENT POUR DIRE QUE LE VACCIN D'ASTRAZENECA EST SÉCURITAIRE

L'inquiétude plane après la confirmation cette semaine d'un premier décès au pays lié au vaccin d'AstraZeneca. La Québécoise Francine Boyer, 54 ans, est décédée le 23 avril d'une thrombose cérébrale après en avoir reçu une dose.

«C'est toujours terrible la complication d'un vaccin sur une personne en bonne santé, mais il faut aussi se questionner sur le fait qu'on accepte des risques beaucoup plus élevés qu'un vaccin dans la vie courante», expliqueau Journal le DrAlain Vadeboncoeur, urgentologue et chef du département de médecine d'urgence de l'Institut de cardiologie de Montréal.

1,5 CHANCE SUR 1 MILLION

Le Dr Vadeboncoeur rappelle qu'environ 1,5 personne sur un million a des chances de mourir après avoir reçu une piqûre d'AstraZeneca, selon les plus récentes données.

«Par exemple, si on vaccine 100 % de la population au Québec avec ce vaccin, ça veut dire qu'on aura maximum une douzaine de décès liés aux doses dans la province », affirme l'urgentologue.

COMPARAISONS

Le Journal a comparé la probabilité de succomber à une thrombose après une injection d'AstraZeneca à d'autres accidents ou causes qui sont mortels (voir ci-dessus).

Sans aucun doute, ce vaccin contre la COVID-19 est bien moins fatal que les causes de mortalité les plus courantes : les accidents de voiture, les noyades, les cancers et même les piqûres d'abeilles.

LE CANCER, PREMIÈRE CAUSE DE DÉCÈS

L'an dernier, près de 83 300 décès par cancer ont été estimés au pays. «Le cancer demeure la principale cause de décès au Canada », souligne la Société canadienne du cancer sur son site web. Le vaccin d'AstraZeneca a causé la mort d'une seule personne à ce jour au pays.

40 FOIS PLUS RISQUÉ DE CONDUIRE

Les Québécois ont plus de raisons de craindre leur voiture que le vaccin contre la COVID-19, selon le Dr Alain Vadeboncoeur. «Conduire est 40 fois plus risqué que d'être vacciné avec AstraZeneca », calcule-t-il. Pour en arriver à ce résultat, l'urgentologue se réfère aux données de la Société de l'assurance automobile du Québec. En 2019, au moins 333 personnes sont décédées sur les routes du Québec.

AUTRES PIQÛRES MORTELLES

Le nombre de personnes tuées par des piqûres d'abeilles, de guêpes et de frelons est assez impressionnant à côté des décès liés au vaccin d'AstraZeneca. Selon le Conseil de sécurité nationale des États-Unis, les risques de mourir d'une telle piqûre sont de 1 sur 59 507.

PERDRE LA VIE EN S'ÉTOUFFANT

Chaque année, des milliers de personnes meurent en mangeant. C'est bien au-delà du rare cas sur un million qui décède après avoir reçu une dose contre la COVID-19. Une personne sur 2535 risque de mourir d'un étouffement alimentaire, selon les données du Conseil de sécurité nationale des États-Unis publiées en 2019.

L'EAU PLUS FATALE

Les gens qui s'inquiètent des conséquences liées aux vaccins devraient plutôt mettre leur énergie pour éviter une noyade.

«En 2020, la Société de sauvetage a recensé au moins 95 décès liés à l'eau au Québec », indique au Journal le directeur général de l'organisme, Raynald Hawkins. Selon ces statistiques, il y aurait environ 11 noyades sur un million d'habitants dans la province. Un taux bien supérieur aux morts liés aux vaccins d'AstraZeneca.

Mon commentaire

Pourquoi les victimes possibles potentielles à subir la chirurgie bariatrique tolèrent-elles un pourcentage de risque de mourir aussi grande ?

Pourquoi dans l'opinion publique, au sujet du risque élevé de décès suite à une chirurgie bariatrique, cela est perçu comme banal? Cela ne serait pas dramatique. C'est dans les valeurs acceptables quoi?

Ce contexte d'indifférence s'explique par le fait que les gros sont considérés comme des sous humain. Par conséquent peu de gens ont de l'emphatique peur eux. Les gros on s'en fiche, et surtout les journalistes, ils s'en fichent.

Le discours alarmiste anti-obésité donne une mauvaise réputation aux gros, ils sont des pestiférés. Qu'ils souffrent, qu'ils meurent, ça dérange personne.

1.00 % de chance de mourir d'une embolie pulmonaire, d'une thrombose veineuse profonde ou de fistules suite à une chirurgie bariatrique comparer à 0.00015 % de mourir d'une thrombose à cause du vaccin d'AstraZeneca.

Les gens refusent le vaccin d'AstraZeneca parce qu'il y a 0,00015% de chance de mourir, mais aucune femme refuse la chirurgie bariatrique avec 1% de chance de mourir d'une embolie pulmonaire, d'une thrombose veineuse profonde ou de fistules.

De plus, il n'y a pas seulement les risques de décès suivant la chirurgie. Il y a les risques de décès post opératoire plusieurs mois ou années après.

Il faut considérer aussi la série de complications possibles qui n'amènent pas au décès, mais qui handicapent la vie.

En tenant compte de tous ces risques pourquoi cela ne fait pas peur aux femmes?

Cela s'explique par la haine qu'elles ont envers leur corps. Une haine qui est tellement intense qu'elles ne voient plus clair, elles délirent. Elles n'ont en tête que d'avoir enfin le petit corps sexy qu'elles rêvent tant d'avoir.

Dans le sous-entendu, elles se disent: détruisez ma santé et ma qualité de vie et si je meure ce n'est pas grave.

Dans cette situation les femmes ne sont pas en mesure de prendre une décision éclairée.

Malicieusement, les médecins chirurgiens qui pratiquent cette mutilation physique inondent les médias et le web de recherches qui font l'éloge des bienfaits de la chirurgie bariatrique et font pression sur l'état pour débloquer des fonds pour en faire le plus possible.

Ceux-ci parlent très peu des risques de décès et de complications. Ils ne veulent pas faire peur. Ils utilisent l'argument simpliste : les avantages de la perte de poids dépasser les risques. Ils banalisent: « se faire sectionner l'estomac ce n'est pas plus grave que l'obturation d'une dent. »

Informations supplémentaires

L'histoire:

Vaccin d'AstraZeneca: plus de risques de mourir en mangeant ou en conduisant

Démystifier les thromboses liées aux vaccins contre la COVID-19

Le risque vaut-il la peine ?

Vaccin d'AstraZeneca : apprivoiser la peur de la thrombose

Le brochage d'estomac:

Le risque de décès suite à une chirurgie bariatrique

Chirurgie bariatrique : des complications chirurgicales à connaître

Les complications de la chirurgie bariatrique

Complications de la chirurgie bariatrique Ph Montravers Dpartement

Emotion : elle frôle la mort à cause de sa sleeve !

A woman 'starved to death' 10 years after weight-loss surgery, lost 75% of her body weight

Family grieves 'devoted' mum, aged 32, who tragically died in her sleep leaving doctors puzzled

Mum-of-three who lost child in freak accident dies from gastric bypass complications

Elle meurt de faim à cause de son by-pass

Décès après un bypass : Jana, 25 ans, devait se marier le 29 juin prochain

Girl dies after surgery to look thin on wedding day

Gerda Dunkel was 82kg when she had bariatric surgery to lose weight. She died two weeks later

Le Havre : enquête après la mort d'une patiente dans une clinique

Décès d'une patiente suite à une sleeve : 6 médecins interdits d'exercer

Encore des années d'attente pour une chirurgie bariatrique

Hôpital Pierre-Boucher Une famille poursuit deux chirurgiens

Deux chirurgiens de l'hôpital Laval poursuivis pour 2 M$

Morte 3 jours après l'opération

Pourquoi je suis radicalement opposée à la chirurgie bariatrique

Vivre dans l'attente d'une opération jugée non urgente

L'opération bariatrique qui a tourné au cauchemar

Un chirurgien de Pierre-Boucher radié trois mois en raison du décès d'une patiente

Chirurgie bariatrique - Dénonçons-la

Chirurgie bariatrique - Faites-le! - Allez-y !

Message à toutes celles se sentent forcer à subir un brochage d'estomac

Une décision qui peut être lourde de conséquences

Opérer davantage pour faire des économies

Vaut-il la peine de souffrir pour être belle?

Une chirurgie de l'obésité qui laisse un goût amer

Encore grosse, malgré sa chirurgie bariatrique

Brochage d'estomac :

Mise en demeure de Dr Gaétan Barrette

Chirurgie bariatrique : une « solution de facilité » pas si facile

Pourquoi je ne suis pas fan de la chirurgie bariatrique (ou chirurgie de l'obésité) ?


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2021, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.