Montignac s'en prend à Jocelyne Cazin
Journal de Québec du samedi 9 septembre 2000 page 17

Sujet:L'image de la super vedette de l'amaigrissement terni

On peut y lire:

(JdeM) - Le nutritionniste français Michel Montignac s'en est pris à la journaliste Jocelyne Cazin, en mars, altercation qu'on a pu voir, hier soir à l'émission J.E.

Mme Cazin tentait d'obtenir des commentaires du nutritionniste au sujet des plaintes déposées par des franchisés québécois du centre Michel Montignac quand ce dernier, exaspéré, a arraché le micro épinglé à la veste de la journaliste, a cassé le fil et l'a lancé.

Ce n'est pas la première fois qu'on s'attaque à moi, mais je ne me suis pas sentie attaquée personnellement. C'est la journaliste qu'on attaquait, a déclaré, hier, Jocelyne Cazin, jointe chez TVA.

Mme Cazin n'a pas l'intention de déposer une plainte pour voies de fait contre Michel Montignac, qui a entre autre traité la journaliste de "fouille-merde" après avoir tenté d'arracher la caméra des mains du caméraman.

"J'ai été très surprise de sa réaction. Michel Montignac est avantageusement connu chez nous", a conclu la journaliste.

Mon commentaire

La vérité finit toujours par ressortir un jour ou l'autre. La vérité, c'est que Montignac n'est d'autre qu'une crapule. Lorsqu'on a rien à se reprocher, lorsqu'on se sait honnête et lorsqu'on a des activités commerciales propres, on ne réagit pas comme cela.

Il est un spécialiste des relations publiques. Ils sait comment bien se présenter public et il sait comment répondre aux questions des journalistes. En d'autres mots, il sait comment se fouter des gens. Il est un charmeur professionnel. Il sait faire accroire n'importe et quoi aux gens.

Il fut même perçu pratiquement comme un saint homme de la part des médias. Par exemple, une heure d'entrevue obtenue gratuitement sans aucune critique, à l'occasion de l'émission Ciel, mon pinard à télé Québec, sur sa méthode. Comme s'il possédait l'ultime vérité provenant d'une inspiration divine.

Ces belles paroles et sa gentillesse étaient trop belles pour être vraies. Cela cache un être vide, qui n'a rien à dire et à offrir. Un être cupide. C'est seulement l'appât du gain qui compte pour lui.

Montignac n'est pas une exception dans le milieu de l'amaigrissement. Ils sont tous plus truands l'uns que les autres (Weight Wachters, Mincavi, l'Association des médecins traitant l'obésité, et compagnie). Ils sont là pour profiter d'une situation culturelle, qui engendre une obsession de la minceur chez les femmes, en leur faisant accroire qu'il est possible de changer l'apparence de son corps.


Les sujets précédents :
OLYMPIC REVIEW - Athletes to wacht
Publicité du Supermagasin Pennington
Déclaration de la semaine
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact 

Copyright © 2000, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.