Comment être une bon(ne) allié(e) dans la lutte contre la grossophobie
NYLON France mai 2021

Si tu veux changer les choses, commence donc par entrer en contact avec des activistes anti-grossophobie en ligne

Pour voir l'image plein grandeur

Sujet: Je ne suis pas considéré comme un allié contre la grossophobie.

On y lire:

La lutte contre la grossophobie - NYLON France.

Le débat autour du rôle d'allié(e) dans l'activisme s'est récemment enflammé, tout comme celui sur l'amplification des voix marginalisées. Aujourd'hui, les militants contre la grossophobie redéfinissent la façon dont les personnes aux corps privilégiés peuvent contribuer efficacement à cette lutte.

Si tu veux changer les choses, commence donc par entrer en contact avec des activistes anti-grossophobie en ligne ou dans la vie réelle, et leur envoyer des messages ou des e-mails. Essaye de t'immerger dans la communauté pour comprendre les différentes facettes qui la constituent. N'aie pas peur de poser des questions difficiles et de faire des erreurs. "C'est normal de se tromper, c'est normal de faire des erreurs", comme le dit Mik Zazon, "parce qu'il ne s'agit pas de moi, mais d'égalité."

Mon commentaire

L'astuce pour faire avancer une cause est la solidarité parmi toutes les personnes concernées.

Cela fait bientôt 30 ans que je défends la cause des femmes rondes. Comment se fait-il que je suis ignoré à ce point ? En effet, aucune personne essaie de me rejoindre. Je suis en contact avec personne. J'ai personne à qui parler de ma passion pour les femmes rondes. Après toutes ces années-là à espérer à faire avancer une cause tout ce que cela m'a apporté c'est d'être isolé du reste du monde.

Comment faire pour briser cette indifférence envers moi ?

Cette indifférence est tout autant faite envers la cause. Je suis imparfait, j'ai pu écrire de choses inexactes ou de manière maladroite, mais je suis resté fidèle à mon point de vue associé au discours pour le fat acceptance et contre la culture des diètes.

Je n'ai pas inventé le discours du fat-acceptance. Je l'ai personnalisé. Moi, je suis pour les rondeurs féminines pour toutes les femmes de tout poids et grandeurs. Toutes les femmes ont des rondeurs et elles se doivent toutes de les apprécier.

La grossophobie concerne toutes les femmes sans exception. En effet, les femmes aussi minces soient-elles, elles se font traiter de grosse. Le mot « grosse » est une insulte qui est utilisée pour traiter une femme de laide peu importe son poids.

Toute les femmes peuvent être des alliés pour contrer la grossophobie cela seulement si elles apprécient leurs rondeurs, si elles ne sont plus obsédée par la minceur ou si elles sont en paix avec leur apparence physique.

Les hommes qui aiment les femmes rondes sont des alliés naturels.

Les top modèles taille plus sont des alliées de premier plan. Tout ce qui s'éloigne de la minceur est aidant.

Il y a différentes opinions parmi les femmes, concernant le sujet de l'appréciation de son apparence physique. Exemple l'utilisation du terme « plus size » est remis en question. Certaines ne veulent pas faire partie d'une catégorie de poids, elles veulent être vues comme des femmes point.

Ce que je veux dire, c'est que les activistes doivent accepter la variété d'opinions. L'important, c'est d'être unis sur l'idée de base concernant l'adoption d'une image corporelle positive. Je crois que le « body positive » est le terme qui unie tout les points de vue.

En d'autres mots, il ne faut pas que les activistes se discriminent entre eux(elles). Nous devons de tolérer les divergences d'opinions.

Moi, je défends la cause de la promotion de la beauté des rondeurs féminines depuis presque trente ans, comme je disais. Je ne dois pas avoir tout faux. Je suis légitimé de par ma persévérance et par le fait que j'étais avant-gardiste. Il y a quelque chose là d'intéressant, il me semble.

Il semble que je n'ai pas acquis de reconnaissance après tout ce temps. Ce n'est pas parce que je dis seulement des niaiseries. Je suis intelligent, sensible et dévouer à la cause.

Cela s'explique par le fait qu'il n'y a pas encore assez de femmes qui croient à la pertinence de cette cause. Pour remédier à cette situation, il faut se solidariser, se supporter mutuellement entre activistes et alliés(es).

Plus on va être à diffuser semblablement le même message plus les femmes adopteront la position du body positive et j'aurai plus de chances d'obtenir de la reconnaissance pour mon travail.

Complément d'information

Comment être une bon(ne) allié(e) dans la lutte contre la grossophobie

Pas besoin d'être activiste ou militants(e) pour être considéré comme un(e) allié(e), il suffit de suivre les activistes sur les réseaux sociaux pour leur faire des cliques, commenter et s'abonner.

Imaginez la situation, je ne suis même pas considéré comme un allié contre la grossophobie.

Colloque la grossophobie au Québec

Demande à reconnaître la grossophobie au conseil du statut de la femme

Mes 25 ans de présence sur le web

La grossophobie à la Fête arc-en-ciel de Québec 2019

Photos reportage sur le gala des PRIX GÉMEAUX 2018

Mon installation à l'exposition loser pour folie culture

Gilles Proulx et les rondeurs féminines

Mon courage

La réalité des hommes qui préfèrent les femmes rondes.

Liste de mes action pour mes 20 ans sur internet

En route vers mes 20 ans de présence sur internet.

Faut-il vraiment faire l'éloge des femmes rondes ?

Mettre fin à la stigmatisation en repensant la manière dont on aborde l'obésité

Conseil du statut de la femme Parler de grossophobie sans détour

Confessions d'une phobephobe

Pourquoi les grosses sont-elles les grandes oubliées du féminisme?

Grossophobie?

Un jeune sur cinq intimidé en raison de son poids

OBÉSITÉ «Cette stigmatisation est réelle»

Le défi des allié(e)s non-gros(ses)

Evette Dionne is Bitch Media's editor-in-chief

Mik Zazon, créatrice du mouvement #NormalizeNormalBodies

Alysse Dalessandro, blogueuse et initiatrice de Ready To Stare

Da'Shaun Harrison, rédacteur en chef du magazine Wear Your Voice

Je suis ronde, je clique


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2021, Les éditions de la femme Tous droits réservés.