Femme aveugle couronnée
« reine de beauté morale »

Journal de Québec mercredi 27 octobre 2010 p.46

En mode Soumission
Gazette des femmes mai-juin 2010 p.31

La mode sexualisée - Symtôme d'un malaise
Gazette des femmes sept-octobre 2010 p.11

On peut y lire:

Une Saoudienne aveugle a été couronnée "reine de la beauté morale" à l'issue d'un concours auquel ont participé 400 jeunes filles voilées de la tête aux pieds, a rapporté le journal al-Watan.

Les concours de beauté n'existent pas en Arabie saoudite, un royaume ultraconservateur qui impose une stricte séparation des sexes et où les femmes doivent apparaître complètement voilées en public.

Zeinab al-Khatam, 24 ans, faisait face à dix autres demi-finalistes lors du concours organisé lundi dans la ville de Qatif (est). Les jeunes femmes devaient faire valoir non pas leurs charmes physiques mais leur respect des valeurs familiales ultraconservatrices dans le royaume.

Depuis qu'elle a achevé ses études scolaires, Zeinab al-Khatam est restée à la maison pour s'occuper de sa famille, selon le journal. Elle a été choisie par un public entièrement féminin, de même que sa dauphine, Imane Zain al-Din, une étudiante en gestion de 20 ans.

L'Arabie saoudite, qui pratique le wahhabisme, une interprétation rigoriste de l'islam, interdit à la femme de travailler, voyager, se marier ou d'avoir accès aux services médicaux sans l'autorisation d'un membre masculin de la famille qui est son gardien légal.


Gazette des femmes mai-juin 2010 p.31

Docteure en communication et professeure à l'École supérieure de mode de Montréal, Mariette Julien nous invite à jeter un nouveau regard sur la mode hyper-sexualisée (dont elle retrace l''histoire) et, plus globalement, sur le phénomène de l'hypersexualisation, qui ne se limite ni aux jeunes ni à l'apparence.

Elle relève notamment les liens entre le style hyper-sexy et notre manière de vivre nos relations intimes, qu'elle qualifie de « déliaisons » amoureuses, ou notre hyperconsommation, fondée sur l'insatisfaction permanente. Elle souligne aussi que, contrairement à ce que certaines croient, la mode hypersexualisée ne participe pas à promouvoir la libération des femmes.

Car même si celles qui s'habillent sexy pensent ainsi afficher leur indépendance, elles projettent en réalité l'image de femmes asservies qui continuent à chercher l'approbation dans le regard des hommes.

Mariette Julien, La mode hypersexualisée, Sisyphe, 2010, 120 p.


Gazette des femmes dossier sur hypersexualisation septembre-octobre 2010 p.9

Tout comme l'a fait, en 2008, le Conseil du statut de la femme dans son avis Le sexe dans les médias : obstacle aux rapports égalitaires Le Conseil appuyait notamment sa position sur l'idéologie fort tenace selon laquelle la séduction est inextricablement liée à la relégation des femmes au rang d'objet. Aujourd'hui, force est de constater, si l'on accorde un tant soit peu d'attention aux vidéoclips et aux publicités, que le corps des femmes est encore l'objet d'une marchandisation lucrative, en plus.

La sexualisation de l'espace public. avec l'image publicitaire de la femme-objet asservie au plaisir de l'homme, est pour plusieurs l'expression de la persistance des stéréotypes sexuels dans les médias et la société. (page 9)

Citant un rapport de l'American Psychological Association, elle décrit la forte pression médiatique exercée sur les jeunes filles par les images qui réduisent une personne à son attrait sexuel.

Toutes sont fragilisées par la mode sexy qui dévoile et moule leur anatomie. « Le corps devient un objet de rénovation à vie,

On ne demande plus simplement aux femmes d'être belles, elles doivent annoncer le plaisir sexuel et prouver leur force d'attraction sexuelle.» (page 13)

de la culture. G-strings, minijupes, chandails bedaine et talons hauts sont alors devenus l'ennemi à combattre pour protéger ces filles qui, dans bien des cas, s'auto-assujettissaient insoucieusement au regard masculin.

(page 14) Elle estime qu'en « objectifiant » le corps des femmes, en accordant une trop grande importance à leur apparence, la société les réduit trop souvent à n'être que des objets de désir. (page 17)

Ici, elles sont libres, mais elles se traitent mal en se manquant de respect.

Pour son collègue Leïke Augustine, un seul mot, suffit à décrire la mode sexualisée : vulgaire. Bustiers, micro-jupes, sous-vêtements visibles, torses et ventres dénudés... « Too much information! déclare le jeune homme de 25 ans. (page 18)

Sujet: Le rigorisme de la morale féministe anti-sexe

Mon commentaire

Premièrement, les féministes radicales ont infiltré la Gazette des femmes qui ont une publication de l'état québécois. Cette revue est devenue l'organe d'information pour la diffusion de la propagande du féminisme radical.

Ce qui est éthiquement inacceptable. L'état est là pour établir des lois pour le bon fonctionnement de la société et non pour contrôler l'information pour manipuler l'opinion publique.

En d'autres mots, les féministes radicales ont réussi à utiliser l'état pour imposer leur opinion. Pour faire croire aux femmes qu'il existe qu'une seule façon de voir le féministe et qui est la leur. Celles qui ne sont pas d'accord avec elles ne sont pas considérées comme des féministes.

C'est une stratégie déloyale pour faire la promotion de leur opinion. Elles empêchent ainsi les autres femmes, qui ont des opinions différentes, de s'exprimer.

(La Fédération des femmes du Québec contestée)

Avec leur position sur la mode sexualisé (hypersexualité) on est qu'à deux pas d'une stricte séparation des sexes où les femmes doivent apparaître complètement voilées en public au Québec comme en Arabie Saoudite.

Selon les féministes radicales les femmes ne doivent pas essayer de séduire sexuellement les hommes parce que cela serait un acte de soumission envers eux.

En Arabie Saoudite, les femmes par soumission aux hommes se doivent de porter des vêtements pour cacher leur corps pour ne pas chercher l'approbation dans le regard des hommes.

Ainsi habiller, les femmes dans les pays musulmans satisfont complètement les exigences de la morale sexuelle des féministes radicales:

«« Elles ne sont pas reléguées au rang d'objet et elles ne peuvent donc pas être asservies au plaisir de l'homme;

Elles ne peuvent pas être réduite à attrait sexuel;

Elles ne peuvent pas être fragilisées par la mode sexy qui dévoile et moule leur anatomie;

En Arabie Saoudite on ne demande simplement pas aux femmes d'être belle, elles ne doivent absolument pas annoncer le plaisir sexuel et prouver leur force d'attraction sexuelle;

La solution ne serait-elle pas de voiler les femmes de la tête aux pieds, pour combattre l'ennemi, la culture du G-strings, minijupes, chandails bedaine et talons hauts, afin de protéger les filles qui, dans bien des cas, s'auto-assujettissaient insoucieusement au regard masculin;

Cacher le corps des femmes avec des vêtements amples permettrait d'éviter d'accorder une trop grande importance à leur apparence, car la société les réduit trop souvent à n'être que des objets de désir;

Et de toute façon la mode sexualisée est vulgaire, bustiers, micro-jupes, sous-vêtements visibles, torses et ventres dénudés... »» (Avec ironie)

À entendre les féministes radicales, il faudrait soustraire les femmes à la vue des hommes, pour éviter qu'elles se soumettent à leur regard cochon et pervers.

Ce genre de discours moraliste constitue une attaque contre les hommes hétérosexuels. Aucun d'entre eux peuvent être considérés comme correct, ils sont tous, sans exception, des dominateurs et des abuseurs.

L'hétérosexualité masculine serait, d'après elles, un comportement anti-social basé sur la manipulation, le mensonge, la haine et l'asservissement des femmes. La solution ultime serait, peut-être, que toutes les femmes deviennent lesbiennes pour qu'elles évitent d'entrer en relation avec ces méchants malades.

(La valorisation des rondeurs féminines, une cause hétérosexuelle)

Les féministes radicales parlent d'obstacle aux rapports égalitaires, comme veulent-elles établir des rapports égalitaires avec des personnes qu'elles méprisent profondément?

Les femmes peuvent établir des relations égalitaires avec les hommes si seulement si celles-ci peuvent les percevoir comme pouvant être d'aussi bonnes personnes que les femmes. Les féministes radicales, peuvent-elles répondre à la question suivante: «qu'est-ce qu'il y a de bon chez les hommes hétérosexuels ?»

Existe-t-il des femmes hétérosexuelles ? Si oui, quel est le comportement hétérosexuel correct pour une femme ? La séduction ne serait-elle pas une chose naturelle chez les femmes?

Peut-on diffuser publiquement une image sexuelle/sexy de la femme ? Oui Peut-on l'empêcher ? Non!

Est-ce que les hommes forcent vraiment les femmes à s'habiller sexy, afin de satisfaire leur besoin de sentir qu'ils ont le pouvoir sur les femmes.

La séduction est-elle un comportement de soumission aux hommes ou un pouvoir ?

La sexualité touche à une fragilité autant chez les hommes que chez les femmes. La femme qui séduit un homme, fait appel à son affectivité et non à son rationnel. On ne domine pas avec son émotivité mais, avec son rationnel. Les femmes qui s'habillent sexy fragiliser les hommes, elles les font perdre le contrôle de la situation. Je ne vois pas comment cela peut-être considérer comme une soumission.

Chez les musulmans, c'est ce pouvoir de séduction des femmes qu'ils veulent neutraliser, parce que les hommes se doivent de demeurer en contrôle sur les femmes en tout temps.

La sexualité féminine ça ne se cache pas. Les femmes ont le droit ou il n'y a rien de mal à ce qu'elles l'expriment. Il n'y a rien de mal que les femmes s'habillent sexy. Il n'y a rien de mal dans la sexualité, cela fait partie de la nature, de la vie.

Les hommes hétérosexuels ne sont pas une erreur de la nature. Il n'y a rien de mal à ce que les hommes aiment regarder les courbes féminines, les craques de fesses et de seins des femmes.

C'est plutôt la position des féministe radicales qui fragilisent les femmes. La sexualité est une énergie très grande et incontournable. S'imaginer qu'un jour il y aurait aucune image de femmes sexy dans les médias ou dans les publicités, c'est impossible, c'est irréaliste de penser que cela va arriver un jour.

Le défi pour les femmes dans les années 2010 est de s'arrêter pour faire une réflexion sérieuse sur la place de leur sexualité sur la place publique ou dans les médias. Car ce sujet bloque l'évolution de la condition féminine. La vraie libération de la femme arrivera le jour où les femmes auront le contrôle sur la diffusion médiatique de leur image sexuelle.

Comme les femmes refusent de traiter de ce sujet, c'est les hommes qui s'en occupent. D'où les dérapages actuels avec la sur-valorisation de la minceur et l'industrie de l'amaigrissement. La solution ultime pour contrer l'obsession de la minceur, c'est que les femmes prennent le contrôle de leur image sexuelle.

Les hommes en ayant le contrôle sur la représentation sexuelle féminine, ils en profitent pour soumettre les femmes en les faisant douter de leur pouvoir de séduction. Ils ont fait croire aux femmes qu'il faut être absolument mince pour plaire aux hommes. Les femmes qui essaient de perdre de poids démontre leur soumission aux hommes promoteurs de la minceur.

Même les féministes les plus radicales se retrouvent être soumises à ces hommes, malgré elles, dû à leur malaise à parler des questions de beauté féminine.

Les femmes rondes avec le mouvement fat acceptance et le burlesque explorent leur pouvoir sexuelle de séduction. Elles prennent le contrôle sur leur sexualité. Elles donnent l'exemple à suivre aux femmes qui sont mal à l'aise avec leur sexualité.

(TOURNÉE - BANDE-ANNONCE HD VF de Mathieu Amalric )

En conclusion, selon les féministes radicales les femmes devraient plus se respecter et mieux se traiter en s'habillant de manière pudique pour éviter le regard des hommes. Elles doivent arrêter de se préoccuper des questions de beauté physique et se concentrer sur la beauté morale. La beauté morale serait d'adopter le discours du féministe radical à la lettre et de contribuer à l'élimination du patriarcat, du capitalisme, etc.

Complément d'information

L'histoire

Arabie Saoudite: une aveugle élue "reine de la beauté morale

Une jeune femme aveugle élue «reine de la beauté morale» en Arabie saoudite

Gazette des femmes mai-juin 2010

Gazette des femmes sept-oct 2010

Les origines de l'hypersexualisation chez les femmes

Can a heterosexual be a feminist?

L'état québécois approuve le discours hétéropho des feministes radicales hétérophobie

Le féminisme extrémisme rejoint l'extrémisme musulman

Québec publie sa politique contre l'homophobie

Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifié

Browns dénoncé pour son catalogue jugé sexiste

L'ADQ estime plus urgent de s'attaquer à l'obésité

Hypersexualisation

Trop sexy Trop jeune

Les exemples de démarches de femmes qui explorent leur pouvoir de séduction

lesbiennes, elles se revendiquent toutes deux du mouvement gouine queer et d'un féminisme pro-sexe : elles font du porno lesbien, pour et par des lesbiennes et ont tourné un film intitul

How to Create a Feminist Burlesque Scene

Pole-dancing classes & Burlesque: Empowering Women clip

Can burlesque be feminist?

Mathieu Amalric, de réalisateur à acteur

Burlesque Protest - Feathers at Dawn clip

Burlesque Comeback Tries to Dance With Feminism

Feminist Neo-Burlesque Speech

Is Burlesque Anti-Feminist?

Burlesque and Feminism

Burlesque protest over bad review

Feminist Review

Feminist Burlesque Performers Take to the Streets

Burlesqueand Feminism: Continued Debate

A Big Beautiful Woman's Guide To Great Sex

Redefining Seduction: Women Initiating Sex, Courtship, Partnership, and Peace.

Seduction and the Secret Power of Women

Hijab, séduction et coquetterie féminine en terre d'islam

Sex-positive feminism

Féminisme pro-sexe

FEMINIST MORALISM, PORNOGRAPHY, AND CENSORSHIP

Le burlesque et les rondeurs

Exemple d'un vidéo trouvé sur youtube qui démontre ce qui se passe quand les hommes contrôlent l'image sexuelle médiatique de la femme

Ils idéalisent la minceur, elle serait le summum du sexy, dans les rires et les acclamations des jeunes hommes cela suggèrent une condescendance

Pourquoi les féministes radicales ne dénoncent pas l'industrie de l'amaigrissement et laissent les femmes se faire abuser et rire d'elles ainsi.

Weight Watchers est une méthode d'amaigrissement recomandée par le conseil du statut de la femme et par le fonds pour la promotion des saines habitudes de vie

Lutte contre l'épidémie croissante d'obésité: de nouvelles études montrent que la méthode Weight Watchers donnent de bons résultats à l'échelle mondiale

Magouille minceur de Quebecor 6

Magouille minceur de Quebecor 7 et plus

Anorexique grâce à Weight Watchers

Magouille minceur de Quebecor 5

Mincavi Une recette gagnante

Magouille minceur de Quebecor numéro 3

Magouille minceur de Quebecor 4

Une autre magouille minceur de Quebecor

Weight Watchers is a fraud - You only get fatter


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

[Accueil] - [Contact]

Copyright© 2010, Les éditions de la femme Tous droits réservés.