Research finds better COVID-19 outcomes in bariatric surgery patients
Day Break 31 janvier 2022

Louise Deschatels est une comédienne. Alors, son opinion a aussi été  influencée par le milieu artistique et télévisuel

Pour voir l'image plein grandeur

Index
1-Texte de l'article
2-COVID et OBÉSITÉ : La chirurgie bariatrique efface le supplément de risque
3-Mon commentaire
4-Texte du vidéo
5-Compléments d'informations
6-Texte de l'envoi d'une plainte au collège des médecin
7-La réponse du collège du médecin à ma plainte
8-Demande de révision dans le dossier du Dr Laurent Biertho
9-Décision du comité de révision dans le dossier du Dr Laurent Biertho
10-Requête pour rejeter ma plainte
11-REQUÊTE POUR ANNULER UNE REQUÊTE EN REJET D'UNE PLAINTE
12-Avis d'Audition
13-Plaidoirie pour ma requête en annulation d'une requête de rejet d'une plainte.

On peut y lire:

(WYTV) - We have some recent research from the Cleveland Clinic showing that patients who've lost a good amount of weight from bariatric surgery were able to cut their risk of complications from COVID-19.

Obesity can weaken the immune system and increase the risk for cardiovascular disease, blood clots and lung conditions, But overweight patients who had stomach surgery cut their risk of going to the hospital in half and a had a 60% lower risk of developing severe covid-19.

What to do if you can't find a COVID-19 test

"The findings of this study should not be interpreted that losing weight can be a replacement for the vaccine or getting the booster," said Dr. Ali Aminian.

The study looked at more than 20,000 patients with obesity. One group had weight loss surgery and the other did not. Both groups contracted covid-19.

The data suggests patients who underwent weight-loss surgery were healthier at the time of contracting COVID-19, which led to a better outcome.

COVID et OBÉSITÉ :
La chirurgie bariatrique efface le supplément de risque

Santé Log 10 janvier 2022

Sujet:La promotion de la chirurgie bariatrique n'a pas une limite

On peut y lire:

L'obésité est-elle un facteur de risque modifiable de la gravité de l'infection au COVID-19 ? (Visuel Fotolia)

On sait aujourd'hui que l'obésité est l'un des facteurs de risque majeur de complications, de forme sévère et de décès de COVID-19. Mais l'obésité est-elle un facteur de risque modifiable de la gravité de l'infection au COVID-19 ? Cette étude de chirurgiens de la Cleveland Clinic (Ohio) menée auprès de patients obèses ayant atteint une perte de poids substantielle grâce à la chirurgie, montre que cette intervention de perte de poids permet de meilleurs résultats de l'infection au COVID-19. En résumé, l'étude, publiée dans le JAMA Surgery confirme l'association de la perte de poids liée à la chirurgie bariatrique et la prévention des formes sévères de COVID-19.

L'étude soutient également les bons résultats métaboliques associés à la chirurgie bariatrique, au-delà de la seule perte de poids. Car ce sont bien ces résultats métaboliques qui peuvent expliquer la moindre sévérité de la maladie COVID-19 chez ces patients jusque-là obèses.

18 % de poids et 60% de forme sévère en moins

Il s'agit d'une étude de cohorte de 11.809 patients souffrant d'obésité, âgés en moyenne de 46 ans, et dont les taux de positivité aux tests SARS-CoV-2 étaient alors comparables entre les participants du groupe « chirurgie » et du groupe témoin. Les participants adultes avaient un indice de masse corporelle (IMC) > 35 (kilos divisé par la taille en mètres au carré). Les participants du groupe chirurgie avaient subi leur procédure entre janvier 2004 et décembre 2017 au Cleveland Clinic Health System. Les patients du groupe chirurgie ont été appariés 1:3 à des patients souffrant d'obésité mais n'ayant pas été opérés. Les participants ont été suivis jusqu'en mars 2021.

Il existe ainsi une solide association entre la perte de poids obtenue par chirurgie et l'amélioration des résultats de l'infection au COVID-19, suggéraMa plainte est fondée sur une preuve vidéo. Ma plainte ne peut pas être considérée comme abusive ou frivole. L'enjeu, c'est de savoir si l'allégation du docteur Biertho est vraie ou fausse? Il est inutile d'aller devant le président du conseil. Celui-ci, en essayant de déterminer si ma plainte est frivole ou pas, cela revient à prendre une décision sur le fond de ma plainte. Car ma plainte est énoncée clairement. C'est binaire. Est-ce que son allégation est vraie ou fausse? Il n'y a pas d'ambiguïté ni de différentes façons d'interpréter la situation. Donc, il est abusif d'utiliser l'article 143.1 dans cette circonstance.nt que l'obésité peut être un facteur de risque modifiable de la sévérité du COVID-19.

L'analyse révèle que les patients du groupe chirurgie, ont perdu plus de poids - avant l'épidémie de COVID-19- (soit 18,6 % de leur poids corporel en environ 10 ans) ; présentent un risque réduit de 53% sur 10 ans de la mortalité toutes causes non liées au COVID-19 ; des taux de résultats positifs au test SARS-CoV-2 comparables aux témoins (9,1 % vs 8,7 %) ; mais un risque réduit de 49% d'hospitalisation ; d'oxygénothérapie, réduit de 62% ; de forme sévère de COVID, réduit de 60 %.

Ainsi, chez les patients obèses, une perte de poids substantielle obtenue grâce à la chirurgie, est associée à de meilleurs résultats de l'infection au COVID-19. Enfin, ces résultats confirment l'obésité comme facteur de risque modifiable de sévérité du COVID-19.

Mon commentaire

Cette recherche, qui affirme que les gens qui subissent le brochage d'estomac sont moins sujet à attraper la covid-19 ou d'en subir des conséquences graves, est un canular. C'est indémontrable. En effet, cela prendrait une étude de cause à effet, ce qui prendrait plusieurs années. La pandémie covid-19 est déjà chose du passé.

Pourquoi font-ils ce genre de promotion extrême et farfelue?

En réalité, il est très difficile de vendre l'idée aux gens que la chirurgie bariatrique est une intervention banale. Personne ne peut concevoir que de se faire sectionner l'estomac leur ferait du bien. C'est plutôt horrifiant, juste à y penser. Aucune personne saine d'esprit n'accepterait de subir ce genre de mutilation.

Par conséquent, les chirurgiens qui pratiquent ce genre d'opération doivent déployer beaucoup d'efforts pour vendre l'idée. Tous les moyens sont bons pour convaincre. Donc, ils sont malhonnêtes et manipulateurs.

Ils abusent de l'état de souffrance des femmes pour les convaincre. C'est connu, une personne qui souffre est plus fragile à se faire abuser ou à croire quelqu'un qui lui propose un moyen de soulager sa souffrance.

Il n'y a pas une seule personne sur terre ayant subie ce charcutage qui n'était pas en souffrance morale (face à son image corporelle) au moment de prendre la décision de la subir.

Leur stratégie de vente:

1- Ils hyper-dramatisent les facteurs de risques associés à l'obésité sur la santé. Ainsi, ils associent toutes les maladies possibles et impossibles à l'obésité, afin que les gros se culpabilisent et se sentent malades.

2- Ils multiplient les études ou les recherches pseudo-scientifiques pour démontrer les avantages de la chirurgie bariatrique sur la santé.

Ainsi, lorsqu'on fait des recherches sur le web, on voit régulièrement des études qui concluent à des bienfaits de la chirurgie bariatrique.

Pour le même bienfait, comme avec le diabète de type 2, ils font plusieurs études à chaque année qui concluent à la même chose: la chirurgie bariatrique contribue à sa rémission. Cela n'est pas pour faire avancer la science, mais pour faire de la propagande. Ils veulent envahir le web avec des arguments en sa faveur.

3- Ils n'insistent pas sur les conséquences ou les complications. Ils les minimisent. Les avantages sont plus grands que les complications, disent-ils.

4- Ils utilisent leurs victimes pour qu'elles aillent dans les médias pour témoigner en faveur de la chirurgie bariatrique.

Les médecins qui ont décidé de se lancer dans l'ablation de l'estomac des gros, sont douteux. Pour faire ça, il faut être vraiment convaincu de faire du bien.

Je crois plutôt que c'est la haine des gros qui les motivent. Ils ne voient que la perte de poids et occultent les complications et les conséquences graves qui viennent nécessairement avec cette chirurgie.

Le brochage d'estomac se compare à un rite religieux. C'est comme un exorciste. Ils sortent le démon du corps des gros.

Il est difficile de vendre l'idée que le brochage d'estomac a des bienfaits, en considérant qu'il représente un problème d'éthique médicale. En effet, il est inacceptable et injustifiable de sectionner un organe qui est sain et qui n'est pas, en plus, responsable de l'obésité.

La chirurgie bariatrique ne guérit aucune maladie, et les médecins qui le prétendent publiquement enfreignent le code de déontologie des médecins, à l'article 88.0.1..

En effet, cette chirurgie ne fait que faire maigrir la personne qui la subit de force.

88.0.1. Le médecin qui s'adresse au public doit communiquer une information factuelle, exacte et vérifiable. Cette information ne doit contenir aucune déclaration de nature comparative ou superlative dépréciant ou dénigrant un service ou un bien dispensé par un autre médecin ou d'autres professionnels.

Conclusion

Les faits nous dictent que cette opération ne devrait pas se faire. Autrement dit, la chirurgie bariatrique est une aberration médicale.

Texte du vidéo

D'après Laurent Biertho M.D.,
la chirurgie bariatrique guérit
les maladies cardio-vasculaires,
le diabète, l'hypertension,
l'hypertension intra-crânienne et la goutte.

Le verbatim

- On en discutait tout à l'heure.
- On traite une maladie.
- On traite pas eee une question de kilo ou de poids ou de chiffres sur la balance.
- On traite vraiment eh les maladies associées.
- On parle de maladies cardio-vasculaires, de diabète, d'hypertension.
- Vous pouvez prendre, depuis le cerveau,
- L'hypertension intra-crânienne jusqu'au gros orteil avec les problèmes de goutte.
- Ça touche vraiment chaque organe du corps.
- Et donc oui, ce n'est pas une chirurgie esthétique.
- Ce n'est pas une chirurgie facile et eh eh eh.
- C'est ça, c'est une chirurgie qui peut changer une vie.
- Mais il faut être prêt et voir cela comme un outil
- dans le cheminement, là, pour soigner cette maladie.

Est-ce que sectionner un estomac peut vraiment guérir une maladie ?

La chirurgie bariatrique ne fait que faire maigrir de force.

Vidéo commentaire réalisé par José Breton

Laurent Biertho M.D. co-directeur de la chaire de recherche en chirurgie bariatrique de l'université Laval à l'émission Marie-Claude du 9 février 2022 TVA

Compléments d'informations

L'histoire

Promotion de la chirurgie bariatrique

Il parait que ce n'est pas de la chirurgie esthétique

Il parait que ce n'est pas de la chirurgie esthétique 2

L'AETMIS souhaite plus d'intervention chirurgicales

La chirurgie bariatrique contre le diabète

Chirurgies contre l'obésité morbide: Québec investit à l'hôpital Laval pour réduire l'attente à deux ans

Congrès national sur l'obésité Un médecin somme Québec d'agir

Encore des années d'attente pour une chirurgie bariatrique

Nouvelle taille, nouvelle vie

Deux chirurgies sous-utilisées, déplore un expert

Opérer davantage pour faire des économies

Objectif dépassé à la Randonnée Vélo Santé Alcoa à Baie-Comeau

Maryse Deraîche s'est suicidée; sa soeur livre un témoignage touchant

Témoignages

« La chirurgie bariatrique de confort peut parfois tuer »

Témoignage - "Comment j'ai perdu 110 livres" - Josée Vallée

Santé - "L'opération qui m'a fait perdre 130 lb" - Jocelyne - de 290 à 160 lb

Détermination - 123 lb en moins - "L'opération qui m'a donné une nouvelle vie

Opérée, Sylvie Laprise sait que 700 patients attendent

"L'oprération qui m'a fait perdre 200 livres"

Elle a subi une opération à l'estomac - "Je suis passée de la taille 24 à la taille 6!"

"Je me suis fait brocher l'estomac"

Après avoir perdu 200 lb "Je suis la bonne fée des obèses"

Elle a subi une opération à l'estomac - "Je suis passée de la taille 24 à la taille 6!"

Hyper-dramatisation

L'une des pires menaces à la santé

En 2005 aux États-Unis, l'obésité tuera plus que le tabac

L'épidémie de diabète et d'obésité progresse encore au pays

Cancer du cerveau: L'importance de rester mince

L'obésité, l'ennemi numéro 1 dans le monde

Le surpoids bientôt la 2e cause de cancer

Coronavirus et obésité : à partir de quel poids vos risques augmentent ?

L'obésité devrait être traitée comme une maladie chronique

L'obésité santé, ça n'existe pas

L'obésité liée à des altérations d'une zone du cerveau

Diabète : la chirurgie bariatrique pour une rémission à long terme

L'éthique médicale

Quelles sont les motivations des chirurgiens bariatriques pouvant expliquer l'explosion de la chirurgie bariatrique en France ?

Chirurgie de l'obésité : les médecins alertent sur les dérives !

Quelles sont les motivations des chirurgiens bariatriques ...

Et puis des chirurgiens opèrent des personnes qui n'ont que 30 kilos de trop, on leur ampute un organe sain sans connaître les pathologies que cela peut entraîner.

"Bariatric surgery is particularly interesting because it uses surgical methods to modify healthy organs, is not curative but offers symptom relief for a condition that is considered to result from lack of self-control and is subject to significant prejudice."

Bariatric surgery is a surgical procedure on a healthy organ in order to try to solve a disease that is systemic and that clearly does not originate in the stomach, but in the mind.

How doctors are selling weight loss surgery to teens


Texte de l'envoi d'une plainte au collège des médecins

Québec, 24 février 2022

Direction des enquêtes
Collège des médecins du Québec
2170, boulevard René-Lévesque Ouest
Montréal (Québec)
H3H 2T8

Plainte au contre le Dr Laurent Biertho pour avoir enfreint l'article 88.0.1. du code de déontologie du collège des médecins

( 88.0.1. Le médecin qui s'adresse au public doit communiquer une information factuelle, exacte et vérifiable. Cette information ne doit contenir aucune déclaration de nature comparative ou superlative dépréciant ou dénigrant un service ou un bien dispensé par un autre médecin ou d'autres professionnels.)

Le Dr Laurent Biertho a exprimé, lors de l'émission Marie-Claude du 9 février 2022 à TVA, une allégation non factuelle, inexacte et invérifiable en prétendant que la chirurgie bariatrique guérit les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l'hypertension, l'hypertension intra-crânienne et la goutte.

https://www.qub.ca/tvaplus/tva/marie-claude/saison-1/episode-54-1065385562

Le verbatim :
- On en discutait tout à l'heure.
- On traite une maladie.
- On traite pas eee une question de kilo ou de poids ou de chiffres sur la balance.
- On traite vraiment eh les maladies associées.
- On parle de maladies cardio-vasculaires, de diabète, d'hypertension.
- Vous pouvez prendre, depuis le cerveau,
- L'hypertension intra-crânienne jusqu'au gros orteil avec les problèmes de goutte.
- Ça touche vraiment chaque organe du corps.
- Et donc oui, ce n'est pas une chirurgie esthétique.
- Ce n'est pas une chirurgie facile et eh eh eh.
- C'est ça, c'est une chirurgie qui peut changer une vie.
- Mais il faut être prêt et voir cela comme un outil dans le cheminement, là, pour soigner cette maladie.

Audio fourni en fichier joint

Mon questionnement:
Est-ce que sectionner un estomac peut vraiment guérir une maladie ?
La chirurgie bariatrique ne fait que faire maigrir de force.

La réponse du collège des médecins à ma plainte

En conclusion, je suis d'avis que le docteur Biertho n'a pas manqué à ses obligations déontologiques

Demande de révision dans le dossier du Dr Laurent Biertho

Québec, 08 avril 2022

Direction des enquêtes
Collège des médecins du Québec
2170, boulevard René-Lévesque Ouest
Montréal (Québec)
H3H 2T8

Demande de révision dans le dossier du Dr Laurent Biertho (06387) note référence 91135

( 88.0.1. Le médecin qui s'adresse au public doit communiquer une information factuelle, exacte et vérifiable. Cette information ne doit contenir aucune déclaration de nature comparative ou superlative dépréciant ou dénigrant un service ou un bien dispensé par un autre médecin ou d'autres professionnels.)

J'ai fait une plainte parce que je considère que le Dr Laurent Biertho a donné une explication inexacte et confuse au sujet de la chirurgie bariatrique. Je persiste et signe.

Mettons cartes sur table. Quels sont les faits au sujet de cette opération.

Il faut faire la différence entre ce que le docteur Laurent Biertho a voulu dire et ce que le public comprend de ce qu'il a dit.

Après l'écoute de cette émission de télévision, qu'est-ce que le public a compris sur la manière dont la chirurgie bariatrique agit sur le corps, en le comparant avec le comment elle agit vraiment.

Est-ce que les téléspectateurs ont compris en écoutant l'allégation suivante du Dr Laurent Biertho « On traite vraiment eh les maladies associées. » que la chirurgie bariatrique traiterait des maladies?

Peut-on concevoir que les gens aient pu comprendre que la chirurgie bariatrique fait plus que faire maigrir une personne?

Dans les faits, est-ce que le Collège des médecins est d'accord pour dire que la chirurgie bariatrique n'est qu'un moyen de perdre du poids parmi tant d'autres, et c'est que le fait d'avoir perdu du poids qui est favorable pour la santé?

Si la chirurgie bariatrique est seulement un moyen de perdre du poids, on ne peut pas alléguer qu'elle guérit des maladies, pas plus que ceux qui prescrivent le jeûne protéiné à 500 calories par jour ne peuvent alléguer que leur méthode d'amaigrissant guérit des maladies.

Pas plus que ceux qui vendent un médicament coup faim pour perdre du poids, comme exemple le Contrave, ne peuvent alléguer que leur méthode d'amaigrissant guérit des maladies.

La chirurgie bariatrique est une intervention majeure. Elle comporte beaucoup de risques et de complications qui peuvent être handicapantes. Il faut donc l'expliquer le plus clairement possible, sans ambiguïté et sans sous-entendu, pour que les gens puissent faire un choix éclairé. En d'autres mots, pour qu'ils n'y accordent pas des vertus qui n'existent pas.

Voici d'autres allégations qu'il a avancées et qui suggèrent que cette opération guérit :

Le verbatim :
- En général est-ce que les patients vont bien après la chirurgie, je sais qu'il y a des risques, mais en général ?
- Oui en règle générale. C'est une chirurgie extrêmement, je dirais, gratifiante, et he on a heureusement là, je dirais plus de 90% des patients qui ont de très bons résultats.
- C'est donc une chirurgie extrêmement gratifiante.

Jusqu'à 40% des chirurgies bariatriques vouées à l'échec

- On parle de également du bypass gastrique ou le Y-de-Roux,
- et puis vous voyez, on essaie de d'adapter la chirurgie.
- Plus les maladies sont importantes notamment on parle de diabète, par exemple,le diabète sous insuline
- ou bien des maladies plus sévères, plus on va aller vers une chirurgie qui a un effet hormonal
- he un effet de perte de poids et aussi un effet métabolique plus important.
- Donc à ce titre c'est réservé à des patients plus malades.

Ici, faut-il comprendre que le bypass gastrique guérit les maladies les plus sévères? L'opération la plus radicale guérirait les maladies les plus sévères ???

Durant toute la durée de l'émission, il ne mentionne qu'une seule fois « la perte de poids » , et dans le contexte où il le dit, cela semble n'être qu'un effet parmi tant d'autres qui concerne la santé, tandis que dans les faits, son seul effet est la perte de poids.

En pièce jointe, l'intégrale des paroles de ce médecin.

Conclusion

Si vous persistez à dire qu'il n'a pas manqué à ses obligations, cela signifie que :

- vous considérez hors de tout doute possible que les téléspectateurs(trices) ont tous bien compris comment agît dans les faits la chirurgie bariatrique sur le corps, à partir des explications données lors de l'émission Marie-Claude du 9 février 2022 à TVA.

- vous considérez que le Dr Laurent Biertho s'est exprimé clairement, sans ambiguïté, sans omission et sans sous-entendu.

- finalement, vous considérez que les gens ont compris que la chirurgie bariatrique agit en faisant perdre du poids, en réduisant l'apport en calories. C'est une fois que la personne a perdu du poids qu'il y a des bienfaits sur la santé.

En d'autres mots, c'est la perte de poids qui est favorable pour la santé et non le moyen utilisé pour perdre du poids.

Ou vous considérez que le Dr Laurent Biertho a manqué à ses obligations parce qu'il a laissé croire que la chirurgie bariatrique fait davantage que faire perdre du poids; il guérit (traite) des maladies.

Qu'est-ce que les téléspectateurs ont compris, et qu'est-ce qu'ils auraient dû comprendre d'après vous?

Encore une fois, le fait de sectionner un estomac n'est pas une intervention banale. Elle est associé à des complications qui peuvent être très graves. Le Dr Laurent Biertho avait donc le devoir d'informer adéquatement la population pour que les personnes concernées puissent prendre une décision éclairée.

https://www.qub.ca/tvaplus/tva/marie-claude/saison-1/episode-54-1065385562

https://youtu.be/W1MdLZRPx9Y

Décision du comité de révision dans le dossier du Dr Laurent Biertho

Décission du comité de révision dans le dossier du Dr Laurent Biertho

Recherche un expertise

J'ai besoin de votre aide pour trouver un expert pour démontrer que le Dr Laurent Biertho a faussement allégué  que  la chirurgie bariatrique guérit les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l'hypertension, l'hypertension intra-crânienne et la goutte

Requête pour rejeter ma plainte

Est-ce frivole d'alléguer qu'il a enfreint l'article 88.0.1 en affirmant, en public, faussement que la chirurgie bariatrique traite (guérit) les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l'hypertension, l'hypertension intracrânienne et la goutte?

Bonjour Mme Gervais

Moi aussi, je vais faire une requête pour tentative d'obstruction parce que l'autre parti veut absolument trouver un moyen d'éviter de débattre du fond en faisant une requête en se basant sur l'article 143.1. du code des professions.

Ma plainte est fondée sur une preuve vidéo. Ma plainte ne peut pas être considérée comme abusive ou frivole.

L'enjeu, c'est de savoir si l'allégation du docteur Biertho est vraie ou fausse?

Il est inutile d'aller devant le président du conseil. Celui-ci, en essayant de déterminer si ma plainte est frivole ou pas, cela revient à prendre une décision sur le fond de ma plainte. Car ma plainte est énoncée clairement. C'est binaire. Est-ce que son allégation est vraie ou fausse?

Il n'y a pas d'ambiguïté ni de différentes façons d'interpréter la situation. Donc, il est abusif d'utiliser l'article 143.1 dans cette circonstance.

Lien pour lire cette requête en format pdf

REQUÊTE POUR ANNULER UNE REQUÊTE EN REJET D'UNE PLAINTE

Lien pour lire cette requête en format pdf

Avis d'Audition

Lien pour lire cet Avis d'Audition en format pdf

Plaidoirie pour ma requête en annulation d'une requête de rejet d'une plainte.

Je ne débattrai pas du fond de ma plainte, mais je vais démontrer que ma plainte n'est pas frivole et que la question que je pose doit être débattue.

L'intimé fut président de l'association canadienne des médecins et chirurgiens bariatriques Voir (R1).

Alors, en tant que porte-parole, il avait l'exigence professionnelle de s'exprimer en public de manière claire et sans ambiguïté. Voir (R2)

Comme médecin, il était assujetti à l'article 88.0.1 de son code de déontologie qui dit que: Voir (R3)

« Le médecin qui s'adresse au public doit communiquer une information factuelle, exacte et vérifiable. »

Les médecins doivent s'exprimer en public avec clarté et exactitude pour les raisons suivantes:

Premièrement, parce que la médecine n'est pas un commerce. Voir (R4)

On ne peut pas en faire la promotion d'une intervention chirurgicale comme on peut le faire avec un produit commercial, en exagérant les avantages ou les bienfaits pour donner l'impression que celui-ci est meilleur qu'en réalité.

En d'autres mots, de dorer la pilule.

Il y a une différence entre faire de la promotion et informer.

Éthiquement parlant, un médecin doit se contenter d'informer.

Deuxièmement, parce qu'un médecin qui parle en public d'une intervention chirurgicale, participe à la réflexion des personnes qui pourraient décider de la subir un jour et qui devront, à ce moment-là, faire un consentement qui se doit d'être libre et éclairé d'après les articles 28 et 29 du code de déontologie.
Voir (R5)

Prendre une décision libre signifie ne pas mettre de la pression sur la personne, en lui faisant peur avec les dangers de l'obésité sur la santé, par exemple.

Je vous réfère aux titres de chroniques que choisit Richard Béliveau dans les journaux de Québécor. Voir
(R6)
(R7)

Prendre une décision éclairée signifie ne pas influencer une personne avec des arguments qui amplifient les bienfaits d'une chirurgie et qui y attribuent des vertus qui n'existent pas, cela tout en parlant peu ou pas du tout des complications possibles. Voir
(R8)
(R9)
(R10A)
(R10B)
(R10C)

Alors, pour pouvoir prendre une décision éclairée, il faut obtenir toutes les informations pertinentes, factuelles, juste, précises et exactes.

Un médecin se doit d'avoir une attitude neutre ni en faveur ou en défaveur de l'opération chirurgicale qu'il propose.

Il doit être franc, honnête dire la vérité et parler franchement des complications qui sont associées à la chirurgie bariatrique. Voir
(R11A)
(R11B)
(R11C)
(R11D)
(R11E)
(R11F)
(R11G)

Cela est d'autant plus vrai et pertinent avec une chirurgie lourde, risquée et invasive comme c'est le cas avec la chirurgie bariatrique.

À l'origine, le syndic au sujet de ma plainte en première instance et en deuxième instance en révision a conclu qu'il n'y avait pas de problème avec les allégations de l'intimé, sans donner d'explication du pourquoi. C'est pour cette raison que j'ai fait une plainte privée. Je veux obtenir une explication, une réponse claire à ma question. Voir
(R13)
(R14)

La chirurgie bariatrique traite des maladies ou pas ?

Est-ce la chirurgie bariatrique traite la goutte ou pas ?

La chirurgie bariatrique ne fait pas l'unanimité dans le monde médical et dans l'opinion publique. C'est une opération qui fait peur.

D'après le Dr Marc Vertruyen, chirurgien digestif sur le site Saint-Michel (Cliniques de l'Europe, Bruxelles), « Faire un court-circuit ou enlever une partie de l'estomac ne règle pas le problème. On se trompe de cible. L'obésité est un problème de comportement, ce n'est pas un problème chirurgical. » Voir
(R12)

Conclusion:

Rejeter ma plainte irait à l'encontre de l'intérêt du public à être informé adéquatement sur la chirurgie bariatrique.

Rejeter ma plainte serait comme appuyer une tentative de bâillonner ma liberté d'expression pour éviter de soulever un débat plus large dans la population sur ce type de chirurgie controversée.

En passant, un code de déontologie sert à protéger le public et non la carrière d'un médecin. Dans le texte de sa requête en rejet de ma plainte on lit dans sa conclusion:

« Le dépôt d'une plainte disciplinaire est une procédure lourde de conséquences pour le professionnel visé, tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel »

Monsieur la président en chef, l'intimé au lieu d'admettre son erreur, il veut que vous ayez pitié de lui. Cela démontre son insensibilité face aux personnes ayant subi une chirurgie bariatrique et qui sont aux prises avec des conséquences graves sur leur qualité vie.

Il réduit l'enjeu de ma plainte à une question de connaissance médicale, tandis que ma plainte concerne aussi ses habiletés de communicateur. S'exprimer en public est une tâche exigeante.

Monsieur la président en chef, pour déterminer si ma plainte est frivole ou pas, je pense que vous devez vous mettre à la place des gens qui ont écouté cette émission de télévision et non pas à ce que l'intimé a voulu dire lors de celle-ci.

Qu'est-ce que les gens ont compris de ses allégations ?

Ont-ils compris ce qu'ils devaient comprendre ou pas?

A-t-il a contribué à faire mieux comprendre ou il a banalisé une intervention chirurgicale qui peut avoir de lourdes conséquences.

Se faire sectionner les deux tiers de son estomac en sachant qu'il est sain, ce n'est pas qu'une petite décision à prendre dans la vie d'une personne. Parlez-en en à ceux qui ont eu un cancer des intestins.

Comment est-ce possible de concevoir que de sectionner un organe sain ou en santé pourrait traiter une maladie quelconque ?

Plaidoirie pour ma requête en annulation d'une requête de rejet d'une plainte. Version PDF

Lien web des pièces jointes

(R1) - Présentation de Laurent Biertho Md
(R2) - Les bases de la communication efficace
(R3) - L'article 88,1,8 du code de déontologie
(R4) - La médecine est-ce un commerce ou pas?
- La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce
(R5) - L'article 28 et 29 du code de déontologie
(R6) - L'effet catastrophique de l'obésité sur les vaisseaux sanguins
(R7) - Vers un tsunami de cancers liés à l'obésité
(R8) - Consentement éclairé pour une sleeve
(R9) - Troubles fonctionnels après chirurgie bariatrique
(R10A) (R10B) (R10C) - Effets secondaires et complications possibles de la chirurgie
(R11A) - 3 cas de décès :
- À LA UNE Drame : OPÉRATION FATALE À L'INTERNATIONAL
- Un chirurgien de Pierre-Boucher radié trois mois en raison du décès d'une patiente
- Morte 3 jours après l'opération
(R11B) - 2 cas de suicide :
- 12 ans après une chirurgie bariatrique, elle s'enlève la vie
- L'opération bariatrique qui a tourné au cauchemar
(R11C) - Bath woman at 'high risk of dying' after drastic weight loss surgery
(R11D) - Gastric sleeve surgery gone wrong resulted in anorexia for mom of 4
(R11E) II was ecstatic about losing 13st in 11 months... until all my teeth started falling out
(R11F) - Témoignage sleeve : « J'ai failli mourir deux fois » !
(R11G) - Mum-of-three: 'Gastric surgery left me in a coma - I'll never walk again'
(R12) - Bypass, sleeve... : " On joue aux apprentis sorciers "
(R13) - Réponse du syndic à ma plainte
(R14) - Réponse du syndic en révision de ma plainte


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2022, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.